Vous êtes ici : Accueil / Thèmes / Marchés publics / Actualités / 20 décembre 2021 : nouveaux seuils

20 décembre 2021 : nouveaux seuils

Adaptation des seuils de publicité européens au 1er janvier 2022

La valeur des seuils de publicité européens est issue de l’Accord sur les marchés publics (AMP) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Les seuils sont modifiés tous les deux ans en fonction de l’évolution du taux de change entre l’euro et les droits de tirage spéciaux (DTS) calculés à partir d’un panier de monnaies (euro, dollar américain, livre sterling, yen et yuan).

À cet égard, quatre règlements délégués de la Commission européenne fixant les seuils de publicité européens applicables aux marchés publics et aux contrats de concession à compter du 1er janvier 2022 ont été publiés au Journal officiel de l’Union européenne du 11 novembre 2021.

Après une baisse de 3,5 % environ au 1er janvier 2020, les seuils proposés repartent très légèrement à la hausse.

En ce qui concerne les pouvoirs locaux bruxellois, les montants suivants seront applicables dès le 1er janvier 2022 :

  • 5 382 000 euros HTVA pour les marchés publics de travaux (secteurs classiques, secteurs spéciaux et domaines de la défense et de la sécurité) et les contrats de concession (contre 5 350 000 euros HTVA actuellement) ;
  • 215 000 euros HTVA pour les marchés publics de fournitures et de services (secteurs classiques), à l’exception des marchés de services visés à l’article 88 de la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics (contre 214 000 euros HTVA actuellement) ;
  • 431 000 euros HTVA pour les marchés publics de fournitures et de services (secteurs spéciaux et domaines de la défense et de la sécurité), à l’exception des marchés de services visés à l’article 158 de la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics (contre 428 000 euros HTVA actuellement).

La modification des seuils de publication européens a une conséquence sur l’application d’autres règles. Par exemple :

  • le seuil applicable à partir duquel il existe une obligation d’envisager l’allotissement du marché en application de l’article 58, § 1er, alinéa 2, de la loi du 17 juin 2016 précitée passe de 139 000 euros à 140 000 euros ;
  • les seuils en dessous desquels il peut être recouru à la procédure négociée sans publication préalable sur base de l’article 42, § 1er, alinéa 1er, 1°, a), de la loi du 17 juin 2016 susmentionnée, fixés par renvoi à l’article 90, 1° et 2°, de l’arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs classiques, passent de 139 000 euros HTVA à 140 000 euros HTVA et de 214 000 euros HTVA à 215 000 euros HTVA.

Ces nouveaux seuils seront applicables pour les marchés publics et contrats de concession publiés ou qui auraient dû être publiés à partir du 1er janvier 2022, ainsi que pour les marchés publics et les contrats de concession pour lesquels, à défaut d’une obligation de publication préalable, l’invitation à introduire une offre est lancée à partir de cette date. Pour un marché public ou un contrat de concession dont le montant estimé est égal ou supérieur aux seuils fixés pour la publicité européenne, la date de publication à prendre en compte est celle de la publication au Bulletin des Adjudications.

Enfin, certains seuils fixés par la réglementation des marchés publics en vue de déterminer les règles auxquelles les marchés publics sont soumis, ne sont pas modifiés. Par exemple, pour les secteurs classiques, les seuils suivants sont maintenus :

  • le seuil de 750 000 euros HTVA, fixé à l’article 41, § 1er, 2°, de la loi du 17 juin 2016, limitant les marchés publics de travaux pouvant être passés par procédure négociée directe avec publication préalable ;
  • le seuil de 750 000 euros HTVA, fixé à l’article 89, § 1er, 2°, de la loi du 17 juin 2016, déterminant l’une des hypothèses permettant le recours à procédure négociée sans publication préalable, pour les marchés publics ayant pour objet des services sociaux et d’autres services spécifiques énumérés à l’annexe III de ladite loi ;
  • le seuil de 30 000 euros HTVA, fixé à l’article 92 de la loi du 17 juin 2016, pour définir les marchés de faible montant.

 

Sources

- Règlement délégué (UE) 2021/1950 de la Commission du 10 novembre 2021 modifiant la directive 2009/81/CE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les seuils pour les marchés de fourniture, de services et de travaux
- Règlement délégué (UE) 2021/1951 de la Commission du 10 novembre 2021 modifiant la directive 2014/23/UE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les seuils applicables pour les concessions
- Règlement délégué (UE) 2021/1952 de la Commission du 10 novembre 2021 modifiant la directive 2014/24/UE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les seuils applicables pour les marchés publics de fourniture, de services et de travaux et pour les concours
- Règlement délégué (UE) 2021/1953 de la Commission du 10 novembre 2021 modifiant la directive 2014/25/UE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les seuils applicables pour les marchés de fournitures, de services et de travaux et pour les concours